Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/05/2017

Nathalie SARRAUTE - Avant-garde

« […] Mes enfants vous le diraient. Je crois toujours que tout est perfectible, y compris les êtres – et les livres. Avec eux – les enfants – j’étais une mère insupportable à cause de ça, et avec eux, les livres, je ne peux pas les relire, car j’aurais envie de les refaire. Il n’y a que le visage, hélas, qui ne se refasse pas. Depuis trente-sept ans, j’avais une glace épatante, où mon image ne changeait pas, parce que ma vue baissait à mesure que j’avançais en âge. Nous étions très contentes l’une de l’autre. Et puis on m’a obligée à porter des verres de contact, et je me suis vue, ce qui s’appelle vue. Une vieille horreur ! Ce n’est pas moi, ce ne peut pas être moi. C’est comme les photos : toujours trop belles ou trop épouvantables, jamais moi. »
Avec ses partenaires des Éditions de Minuit, donc, les rivalités n’ont pas tardé, ni les vacheries en douce. Ainsi, à une réunion sorbonnarde sur Joyce présidée par Butor, celui-ci se débrouille pour parler de Nathalie Sarraute, grand écrivain « qui pourrait être ma mère et n’a pas hésité à se joindre à nous », etc. Pendant toute la séance, elle médite hors d’elle, pour déclarer à la fin qu’elle est fière de pouvoir être la mère de Butor, « car il est évidemment plus honorable d’appartenir à l’avant-garde avec ses fils qu’avec ses parents ».

Mathieu Galey,
Journal intégral, 1953-1986,
Éd. Robert Laffont, Coll. Bouquins,
p. 638, Mardi de Pâques 1982.

Les lectures de Roberte Roberte.

14:45 Publié dans Blog, Lecture, Vieilles peaux | Lien permanent

03/05/2017

CARABOSSE

« Avec ma mère, coiffée d’un invraisemblable chapeau fleuri tout pailleté, incongru sous cette pluie torrentielle, mariage de Jean-Luc J.
Baisemains, félicitations, petits fours, l’habituel ghetto du 16e se pavane au complet. Mais c’est la séculaire Mme D., grand-mère du nouvel époux, qui sera la star du lunch. Tassée sur son fauteuil, dans un petit salon, la momie propose un sourire flambant neuf, le chef surmonté d’un galurin noir immense, un boa autour des épaules, et vous contemple de ses yeux d’insecte embusqués derrière des loupes. Le nez touche presque le menton qu’elle soutient d’une mimine décharnée, tordue par les rhumatismes. La fée Carabosse à la noce de son petit-fils, contente comme tout, volubile, et grand air. De loin, nous restons un moment à observer le fossile et ma mère me confiera plus tard : « En la regardant, je me disais : Tiens ! on a oublié de me prévenir qu’elle était morte !... »

Mathieu Galey,
Journal intégral, 1953-1986,
Éd. Robert Laffont, Coll. Bouquins,
p. 101, 26 février 1957.

Les lectures de Roberte Roberte.

08:57 Publié dans Blog, Lecture, Vieilles peaux | Lien permanent

17/04/2017

PERPLEXITÉ

« […] je lui parlai un jour de mon cours de théologie et expliquai, pour l’impressionner avec des questions sur lesquelles je me triturais les méninges, que je ne savais pas quoi penser du Saint-Esprit, je ne comprenais pas bien à quoi il servait. Je me mis à réfléchir à haute voix : « Mais qu’est-ce que c’est ? Une entité subordonnée au service à la fois de Dieu et de Jésus, une espèce de messager ? Ou une émanation des deux premières personnes, comme un fluide miraculeux qui viendrait d’eux ? Mais, dans le premier cas de figure, comment est-il possible qu’une entité soit un messager et en même temps fasse tout un avec Dieu et son fils ? […] Par contre, si on regarde le deuxième cas de figure, eh bien, un fluide, la sueur, la voix, ce sont des parties de la personne dont ils émanent : or comment peut-on concevoir le Saint-Esprit séparé de Dieu et de Jésus ? Ou alors le Saint-Esprit est la personne la plus importante, et les autres ne sont que deux de ses modalités : sinon je ne comprends pas à quoi il peut servir. »

Elena Ferrante,
L’amie prodigieuse,
éd. Folio 2017, pp. 336-337.

Les lectures de Roberte Roberte.

09:18 Publié dans Blog, Lecture, Religion | Lien permanent