Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/10/2020

ENSEIGNER AUJOURD'HUI

« Khadia, originaire d'Algérie, est venue avec ses deux filles. Institutrice en classe de CM2, elle est passionnée par son métier. "Mes parents ont cru en l'école, ils m'ont obligée à apprendre, à respecter mes professeurs. Notre intégration, notre réussite, tout passait par là. Et je rêvais tellement d'être française. Française, cela voulait dire femme libre." Alors aujourd'hui elle veut transmettre son rêve à ses élèves, elle leur apprend le débat, l'écoute, le respect de l'autre, l'échange sur les informations récoltées pendant le week-end, la joie d'une totale liberté de s'exprimer. Ce n'est pas simple. La communauté maghrébine la tient à l'oeil, scrute son langage, ses tenues, son refus du voile, son attachement à la stricte égalité entre garçons et filles... "Je me bats pour mes filles. Je ne lâche rien sur la laïcité à l'école et les valeurs de la République. Mais je sais qu'un jour viendra où je serai menacée..." Si seulement elle se sentait soutenue par sa hiérarchie ! Si seulement elle savait que la direction de l'école ne se couchera pas devant des parents vindicatifs... "Mais l'administration a peur. Le mot d'ordre est : pas de vagues. Surtout pas de vagues. Et elle capitule, laissant les profs seuls sur la ligne de front. Alors on louvoie, on joue au caméléon. C'est très compliqué. »

in Le Monde, n°23570,
mardi 20 octobre 2020, p. 3,
L'ATTENTAT DE CONFLANS,
"Ça suffit l'hypocrisie et la trouille de heurter !"
"Des milliers de personnes se sont rassemblées
à travers la France, dimanche,
en hommage à l'enseignant",
par Annick COJEAN.

Les lectures de Roberte Roberte.

15:56 Publié dans Blog, Presse | Lien permanent

Écrire un commentaire