Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/06/2019

UNE CULTURE ÉQUITABLE ?

« [] cette  réforme du lycée professionnel, je ne la comprends pas. En terminale, il ne reste que 1 h 30 de français par semaine, il va falloir m'expliquer ce que je vais faire avec eux. Je crains de devenir un professeur d'orthographe. À côté, les élèves ont un paquet d'heures professionnelles : on va en faire de bons ouvriers, mais on ne leur donnera pas d'ouverture à la culture.* C'est comme les projets en coanimation, ils se font maintenant sur le référentiel professionnel. Par exemple, on va créer un magasin virtuel avec les élèves. Les profs de français suggèrent qu'on y vende des livres. Réaction des professeurs de commerce : on va demander aux élèves ce qu'ils veulent vendre, alors qu'il est sûr qu'ils ne choisiront pas les livres. C'est dommage, car les enseignants (des matières générales) qui ont mené beaucoup de projets transversaux ces dernières années ont accompagné culturellement les élèves : j'ai peur qu'on casse cette mobilisation réelle. »

Témoignage d'une enseignante en Lettres
dans un Lycée professionnel, Académie de Lille,
in Libération, n° 11829, 15 et 16 juin 2019, p. 13.

Les lectures de Roberte Roberte.
* C'est moi qui souligne.

10:39 Publié dans Blog, Lecture, Politique, Presse | Lien permanent

Écrire un commentaire