Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/08/2018

PLANÈTE

« Nous nous affligeons des effets
mais continuons à adorer les causes. »

Bossuet, cité par Nicolas Hulot, début août, lors d'un entretien téléphonique avec Libération.
Ce ne sont pas exactement les termes originaux mais le sens y est.
("Dieu se rit de ceux qui maudissent les conséquences des causes qu'ils chérissent").

Nicolas Hulot vient de démissionner de son poste de ministre d'État (transition écologique et solidaire). Y aura-t-il enfin une vraie prise de conscience quant à l'avenir de la planète ? Ou cet avertissement − cette alerte se noieront-ils au fil du temps dans la futilité des mots et des jours ?

11:29 Publié dans Blog, Politique | Lien permanent

Écrire un commentaire