Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/08/2018

CLIMAT

« Le Monde :
Le Pommier réédite en septembre "Le Contrat naturel" et, bientôt, "Le Tiers instruit", qui sont sortis pour la première fois il y a presque trente ans. Pour quelles raisons ?

Michel Serres :
Mes nouvelles préfaces expliquent que les sciences dures ont changé le monde, mais que les administrateurs ne sont pas instruits des causes. Ceux qui gouvernent commandent un monde qui se transforme pour des raisons qu'ils ignorent. Et cette absence d'instruction savante est vraiment dramatique. Il y a trente ans, on parlait sereinement du monde, aujourd'hui il nous dépasse. Il est donc urgent d'établir un contrat naturel. Or, on ne pourra le faire que si on met les sciences de la vie et de la Terre au programme de Sciences Po et de l'ENA. Imaginez un examen de physique quantique au concours d'entrée de l'ENA, ça révolutionnerait pas mal les choses ! Ça permettrait surtout à ceux qui nous gouvernent de savoir ce que signifie le mot « climat ».

 

Le Monde n° 22887, daté des 12 et 13 août 2018,
Extrait de L'été des Débats, p. 22.
Michel Serres :
« Ce n'était pas mieux avant,
mais ça pourrait être pire après ! »
Propos recueillis par Nicolas Truong.

Les lectures de Roberte Roberte.

Écrire un commentaire