Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/10/2017

SOURIEZ VOUS ÊTES AISÉS

« Je suis surprise de savoir que je fais partie des nantis »

Dans la Haute-Vienne, les retraités vivent comme une injustice la hausse annoncée de la CSG sur les pensions


La hausse de la CSG de 1,7 point applicable dès le 1er janvier 2018 à tous les inactifs dont le revenu fiscal excède 1 200 euros mensuels (1 837 euros pour un couple) touche un public très large parmi les retraités : 60 % d’entre eux sont concernés.

[…] L’effort demandé passe d’autant plus mal qu’il a été présenté comme touchant les « retraités les plus aisés » par le ministre de l’économie, Bruno Lemaire. […] »

Extrait d'un article de Sylvia Zappi,
Le Monde n° 22600
daté des dimanche 10
et lundi 11 septembre 2017, p. 9.

 

Les «  retraités les plus aisés », n’en doutons pas, c’est de l’humour. Il convient de ne pas se laisser emporter par l’expression. Tout retraité percevant par exemple, 1 300 euros mensuels de pension et qui, du fait de cette expression ministérielle, se sentirait aisé et prêt soudain à emprunter pour faire réaliser, dans son triste logis, les travaux qui depuis si longtemps attendent, serait vite douché par la réponse négative d’un éventuel prêteur… Ou condamné à l’enfer du crédit revolving.

Notons que « inactifs », c’est plus joli que « fainéants ». Le fond, quand même, c’est que les vieux à revenus médiocres non seulement ne produisent rien mais consomment modérément (!) : ils ne percevront pas le changement.
(Fallait travailler plus !)

En outre, ils contribuent largement à la ruine du système social de santé.

 

Déshabiller Monique pour habiller Jennifer : c’est tout de même une solution généreuse dont les seniors pourraient être fiers. Ils aimeraient bien y croire mais qui dit âgé dit expérience et désillusion.

 

© RadicÔlibres.

Écrire un commentaire