Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/10/2019

GISÈLE

Minuscule extrait de l'entrevue de Gisèle Halimi et Annick Cojean dans Le Monde n° 23234 des dimanche 22 et
lundi 23 septembre 2019, rubrique RENCONTRE, Je ne serai pas arrivée là si..., p. 27.

Bien entendu, l'article dans son intégralité est passionnant.

« Avez-vous eu l'occasion de défendre la grâce d'un condamné à mort devant le général de Gaulle ?

Oui, le 12 mai 1959, à la suite du grand procès d'El Halia en Algérie.[…] Quand il m'est apparu, il m'a semblé gigantesque.
Il m'a tendu la main en me toisant. Et, de sa voix rocailleuse, il a lancé : « Bonjour madame. » Il a marqué un temps.
« Madame... ou mademoiselle ? » Je n'ai pas aimé. Mais alors pas du tout ! Ma vie personnelle ne le regardait pas. J'ai répondu en le regardant bien droit :
« Appelez-moi maître, monsieur le Président ! » Il a senti que j'étais froissée et il a accentué sa courtoisie :
« Veuillez entrer, je vous prie, maître. Asseyez-vous je vous prie, maître. Je vous écoute, maître. »

 

Les lectures de Roberte Roberte.