Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/11/2017

VIEILLE

« En ce printemps 1722 la Palatine est âgée de soixante-dix ans. Elle se décrit sans complaisance : " Je l’ai toujours été [laide] et le suis devenue davantage encore par suite de la petite vérole ; de plus ma taille est monstrueuse, je suis carrée comme un dé, la peau est d’un rouge mélangé de jaune, je commence à grisonner, j’ai les cheveux poivre et sel, le front et le pourtour des yeux sont ridés, le nez est de travers comme jadis, mais festonné par la petite vérole, de même que les joues ; je les ai pendantes, de grandes mâchoires, les dents délabrées ; la bouche aussi est un peu changée, car elle est devenue plus grande et les rides sont aux coins."  Elle se sait très laide et se sent très vieille. Elle est trop grosse, a des difficultés à respirer, les pieds enflés. Maintenant, à toute heure du jour, elle a tendance à s’endormir. Avant ce n’était qu’à la messe. »

 

Chantal Thomas, L’échange des princesses,
roman, Seuil, Fiction & Cie, p. 134.

Les lectures de Roberte Roberte.

(Rediffusion.)

18:36 Publié dans Blog, Lecture, Vieilles peaux | Lien permanent